ANIMAUX DE BASSE-COUR

animaux de basse-cour

dimanche 27 mai 2007

LES RACES DE LAPINS

LES LAPINS GEANTS

Sur 56 races pures de lapins reconnues par la Fédération française de cuniculiculture, on distingue quatre grandes races principales:

Le Géant des Flandres

Le premier standard de ce lapin d'origine belge a été fixé en 1895 mais les éleveurs français ne l'ont reconnu et adopté qu'en 1919. Il présente un grand corps long, avec une musculature puissante et une ossature forte. Ses oreilles sont droites avec leur extrémité un peu en forme de cuillère. Elles sont également velues. Le fanon qui est plat n'existe pas chez le mâle. La fourrure est courte, lisse et dense. Les couleurs grises sont les plus répandues (gris garenne, gris lièvre, gris fer et gris acier). Il existe des robes noires, bleues, albinos et fauves. Le mâle pèse en moyenne 6 kg et la femelle de 6 à 8 kg. Bon à savoir: cette race populaire est élevée davantage pour son standard et pour servir d'améliorateur dans les croisements, que pour sa chair filandreuse. Comptez environ six mois pour que les lapins atteignent leur poids optimal.

Le Géant Papillon Français

Cette race d'origine française bénéficie toujours d'une très grande popularité, notamment chez les éleveurs allemands. Son nom vient de la pigmentation de son nez qui, vue de face, rappelle un peu la forme d'un papillon qui aurait ses ailes déployées. C'est un lapin au corps puissant avec une musculature équilibrée et une ossature moyenne. La fourrure dense et lustrée est blanche et porte différentes taches et des marques noires ou bleues bien délimitées sur la tête et le corps et l'arrière-train, avec une raie bien nette sur le dos. Bon à savoir: c'est un petit gabarit parmi les géants, avec un poids minimal de 5 kg pour les deux sexes. Mais il est apprécié pour sa chair très fine, sa prolificité et la précocité dont il fait preuve.

Le Géant Blanc du Bouscat

BOUSCAT

Ce solide lapin a été obtenu par un couple d'éleveurs girondins, M. et Mme Dulon, à partir de croisement entre le Géant des Flandres, l'Argenté de Champagne et l'Angora. Il a été présenté pour la première fois à Paris en 1910. Le corps est allongé et robuste, avec une musculature puissante et bien équilibrée. L'ossature est moyenne, la tête étant plus large chez le mâle que chez la femelle. La fourrure assez longue, dense et lustrée, est blanche, complètement dépigmentée. Ses ongles apparaissent aussi blanc-rosé. Chez le mâle, le poids moyen est de 6 kg. Il est un peu plus important pour la femelle. Bon à savoir: vigoureuse, cette race est souvent utilisée dans les croisements avec le Néo-zélandais et avec le Grand Russe.

Le Bélier Français

Le standard de ce curieux lapin a été reconnu en 1922. Il a été obtenu par un éleveur parisien, M. Cordonnier, à partir du Bélier Anglais croisé avec des Géants des Flandres et des lapins normands. Le corps est très ramassé, doté d'une ossature forte et d'une musculature puissante, notamment sur les pattes postérieures. La fourrure assez longue et lustrée est en générale grise, noire, brune ou blanche. Sous la gorge, il présente un repli de peau qui fait penser à un goitre. Les deux sexes ont un poids identique d'environ 5 kg, mais il est possible d'obtenir des lapins beaucoup plus lourds. Bon à savoir: Le bélier se distingue avant tout par ses très grandes oreilles qui retombe de chaque coté d'une grosse tête. Mais c'est une race intéressante pour ses râbles très épais et ses cuisses bien rebondies.

En pratique :

Pour la production de chair, il est évidemment plus intéressant d'élever des lapins de grande taille. Les races lourdes possèdent des reproducteurs qui peuvent atteindre en moyenne entre 5 et 8 kg. Mais attention, ce sont des lapins parfois peu fertiles et peu prolifiques, plus difficiles à élever et beaucoup moins précoces. Seuls les jeunes grandissent très vite (ils peuvent prendre en moyenne 40 à 45 g par jour). Cependant cette croissance exceptionnelle demande une alimentation très riche, toujours bien équilibrée et distribuée en grande quantité. Des détails qui influent bien évidemment sur la rentabilité de l'élevage. Leur poids important les rend également inapte à un élevage sur grillage qui entraîne des maux de pattes fréquents. Vous devez les installez dans des cages à litière, profondes et spacieuses.

Le conseil:

pour la beauté des fourrures et le côté curiosité, vous pouvez avoir un ou deux couples de races géantes. Mais pour la production régulière de chair à destination familiale, il est préférable que vous ayez des lapins de taille moyenne, plus prolifiques et plus rapides à atteindre l'âge où ils sont bons à consommer.

 

 

Posté par Berns à 21:26 - ELEVAGE LAPINS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire